Angola : puissance africaine en devenir

Auteur 11 mai 2012 1
Angola : puissance africaine en devenir

Pendant de longues années, l’Angola a malheureusement alimenté l’actualité en raison de la guerre civile qui le dévastait. Le gouvernement faisait face à une guerrilla sanguinaire menée par l’Unita de sinistre mémoire soutenue par l’Afrique du Sud de l’Apartheid.

Le pays est aujourd’hui en paix depuis dix ans et même l’Unita s’est réformée pour rejoindre le jeu démocratique. Les enjeux aujourd’hui sont essentiellement économiques pour ce pays potentiellement riche en raison par exemple de son pétrole et de son attractivité touristique. Le pays est ainsi en train d’émerger comme une véritable puissance régionale face à son rival sud-africain qui domine l’Afrique sub-saharienne de la tête et des épaules.

 

Les ressources naturelles tractent la croissance angolaise

Très majoritairement Chrétien, ce pays lusophone s’est ouvert sur le monde et connait une croissance continue même si le pétrole et ses dérivés représentent toujours 40% du PIB (source : Ministère Français des Affaires Etrangères). Au-delà du pétrole, l’Angola possède également du gaz, des phosphates, des diamants et même de l’uranium. Ses principaux clients sont d’ailleurs les grands acteurs de la géopolitique africaine d’hier et d’aujourd’hui : France, USA, Inde et Chine.

La Chine qui a d’ailleurs pris des positions très significatives ces dernières années en Angola en ne reculant pas devant les visites à très haut niveau comme devant les chantiers gigantesques. Ainsi Luanda 2, un projet urbain colossal initié par l’homme d’affaires Pierre Falcone – par le biais de sa société Pierson Capital – mais exécuté par des milliers de techniciens et ouvriers chinois.

 

L’immobilier et le tourisme en plein boom

Des projets immobiliers de masse qui sont devenus absolument nécessaires quand l’on sait que Luanda est devenue la ville la plus chère du monde et que la pénurie d’habitation pour l’Angolais moyen allait atteindre un niveau critique.

Mais le développement des infrastructures ne se limite pas à l’immobilier, le tourisme est aussi en pleine explosion. Ainsi le groupe français Accor est en train d’ouvrir en Angola des hôtels moyenne gamme comme Novotel et Mercure et haut de gamme avec Pullman. Entre 2008 et 2012, 84 nouveaux hôtels auront été bâtis en Angola ce qui représente pas moins qu’un triplement de la capacité hôtelière du pays.

Le pétrole ne faiblit pas pour autant puisqu’en mai 2011, Total annonçait la découverte de pétrole offshore encore inexploité avec une capacité de 5000 barils jour. L’Angola peut donc continuer de s’appuyer sur la richesse de ses matières premières tout en construisant des sources de revenus durables et alternatives.

A noter aussi la création de la ville Kilamba, signe annonciateur de l’évolution économique du pays.

Un commentaire »

  1. Manuel 22 mai 2012 at 11 h 55 min - Reply

    Présentement, l’Angola a tout les atouts pour réussir. J’espère seulement que les politiques parviendront à surmonter leurs désaccords.

    Cela fait grand plaisir de voir un pays africain avec de si beaux projets.

Ecrire un commentaire »